RMS à Lyon

Après presque 12 ans d’utilisation de logiciel libre, je viens enfin de rencontrer le gourou de tous les GNU/Linuxiens, RMS bien sûr. Cette rencontre a été organisée par L’ALDIL et L’université Lyon2 (http://www.colibre.org/module-Actus-display-sid-84.html ) donc merci beaucoup à eux.

J’avais bien sûr visionné des vidéos de ses conférences et lu quelques comptes rendus, aussi ai-je eu un sentiment de déjà vu tout le long de son discours qui s’est bien entendu terminé par une transformation en Saint IGNUcius.

Le discours et sa structure ne semble ne pas avoir changé depuis de nombreuses années, et son show a laissé malheureusement très peu de temps aux questions. Dommage car j’aurais voulu creuser sa position négative sur les « logiciels comme service » (Software As A Service) notamment par des entités comme la Mozilla Fondation , WordPress.com ou pourquoi pas la FSF. En effet l’avenir se dirige nettement vers ce type de services où même les systèmes d’exploitations y seront fortement liés (Google Chrome OS, JoliCloud, Android, iPhone, …) ou complètement déployé (eyeOS). Il y aura donc de moins en moins la nécessité d’installer du logiciel, libre ou pas, mais certainement d’avoir des alternatives libres et éthiques aux SaaS.

Une question a été posé sur le modèle économique du libre. Il est intéressant de constater que RMS bote en touche en répondant que c’est comme de vouloir parler du modèle économique de la Liberté. Cependant il est curieux de constater que d’un côté il refuse à imaginer un modèle économique et de l’autre il exige via la GPL que n’importe qui puisse commercialiser les logiciels libres. J’en conclu que ce qui lui importe surtout, c’est laisser la liberté aux autres, quelle qu’elle soit, même si pour lui cela revient pour lui à vendre un bol d’air.

C’est à mon avis, exactement cette contradiction qui est à l’origine du mouvement qu’il réprouve, l’OpenSource. Or même si l’OpenSource présente le logiciel libre de manière pragmatique sans tong ni barbe, ce mouvement respecte bien entendu les licences libres et a permis sans aucun doute l’implication dans le mouvement, des entreprises. A contrario il est d’autant plus curieux de constater sa tolérance envers les licences libres BSD qui pourtant autorisent l’intégration de leurs codes dans du logiciel propriétaire, l’inverse ou presque de la GPL … :)

Quant aux attaques envers Linus, on a grâce à lui la possibilité d’utiliser des systèmes libres depuis les années 1990, car on attend toujours le GNU Hurd

En tous les cas, très content d’avoir pu rencontrer cet emblème vivant des logiciels libres. Très content aussi d’avoir rencontré un fan d’Amiga visiblement touché par le personnage. En tant qu’ancien fan on peut dire que cette communauté est resté active, et a fini par comprendre l’intérêt des licences libres (voir AROS et Haiku) car Libre is NOT UNIX :)

Pour finir  j’ai eu la chance d’acheter en avant première sa biographie autorisée et la faire dédicacer ! :) (voir aussi Richard Stallman à Paris – petite revue de presse)

RMS à Lyon le 13.01.2010